Information Coronavirus (COVID-19)

En tant que plateforme VTC, il est de notre responsabilité de sensibiliser nos clients et chauffeurs partenaires sur les gestes barrière et les mesures à prendre pour la santé de chacun.  En savoir plus 

Notre programme de compensation carbone

Chez Marcel nous contribuons à la neutralité carbone.

Comment ? En compensant l’ensemble des émissions de CO2 émises lors de vos trajets sur l’ensemble de nos gammes.

compensation_carbone

Qu’est-ce que cela veut dire concrètement compenser ?

Lorsque vous faites un déplacement en voiture, vous émettez du CO2.

En faisant votre trajet avec Marcel, nous mettons tout en oeuvre pour réduire ces émissions : nous vous proposons une gamme 100% électrique et nous sensibilisons les chauffeurs à l’éco-conduite. Ainsi en 2019, nous sommes parvenus à réduire de 20% les émissions de CO2 par km parcouru.

Pour autant, il reste encore des émissions que nous ne parvenons pas à éviter : ce sont les émissions résiduelles. C’est là que la compensation intervient.

Good_Planet

Chaque année, nous établissons le bilan carbone de notre activité, c’est à dire que nous calculons l’ensemble des émissions de CO2 liées aux trajets effectués par nos clients.

Nous partons alors à la rencontre de Yann Arthus Bertrand et ses équipes de la Fondation GoodPlanet.

Ensemble, nous choisissons de financer un projet de réduction d’émissions de CO2 qui a du sens pour la planète et pour ses habitants.

Le principe est simple : chaque tonne de CO2 émise par les déplacements en VTC Marcel est « compensée » par 1 tonne de CO2 évitée via le projet financé.

Quel projet à impact positif soutenons-nous ?

En 2019, nous avons contribué à un projet de construction et de maintenance de biodigesteurs dans l’Etat du Karnataka en Inde.

Ce projet étant désormais achevé grâce à notre financement et à celui des autres partenaires de la Fondation, nous avons voyagé à l’autre bout de la planète (sans émission de CO2 !) et avons posé nos valises avec Yann au Pérou et en Bolivie.

Projet_Marcel

Contexte du projet

Dans les Andes, la cuisson se fait principalement avec du feu de bois, du gaz ou de la bouse séchée.

Mais pour la plupart des familles, le gaz est très coûteux et le feu de bois se révèle la principale option ce qui entraîne un important défrichement. Par ailleurs, l’utilisation du feu de bois a de graves répercussions sanitaires avec l’absence de ventilation dans les habitations. Chaque année, la pollution de l’air intérieur est responsable du décès de 4 millions de personnes dans le monde, soit 1 décès toutes les 8 secondes (source OMS, 2002).

La diffusion de cuiseurs solaires permet de limiter les pressions sur les forêts andines et garantit l’accès à une ressource propre et durable.

cuiseurnatureiw

Objectifs du projet

Objectif_Projet
  • Améliorer la qualité de vie des populations rurales en réduisant le temps nécessaire à la collecte du bois et en améliorant les conditions sanitaires des habitations.
  • Contribuer à la lutte contre le changement climatique en réduisant la déforestation et l’usage des combustibles fossiles.

Les impacts du projet

Impacts environnementaux

  • Protection des sols et prévention de l’érosion
  • Lutte contre le changement climatique, avec une utilisation réduite des combustibles fossiles
  • Protection de la biodiversité, grâce à une diminution de la déforestation

Impacts socio-économiques

  • Création d’emplois et réduction de la pauvreté par l’apport d’un savoir-faire
  • Réduction des risques sanitaires pour les femmes (baisse de la pollution de l’air intérieur)
  • Amélioration de l’éducation et de la scolarisation des enfants

1 cuiseur solaire = 1 tonne de CO2 évitée